Sur la base de protocoles élaborés avec Johanna Himmelsbach, artiste et designer, les élèves créent des séries photographiques. Ces protocoles : la ronde photographique ; deux points de vue d’une même scène (deux appareils = deux photographes à distance) etc., interrogent la présence du photographe dans le lieu qu’il photographie. L’environnement varie au cours de l’atelier, et la classe passe notamment une journée sur une île, dotée d’un petit bois. Les élèves observent au travers du cadre, que la photographie n’est qu’une partie de l’espace dans lequel ils sont. Leurs productions font l’objet de création d’affiches : leur composition montre l’organisation des différents types de prises de vues, dans l’espace. Une publication est également réalisée : elle est une compilation des affiches fractionnées, dont les morceaux sont pliés et assemblés en livret agrafé.