Le Cneai et l’artiste et réalisateur Jean-Marc Chapoulie proposent aux élèves de travailler à partir des figures de Méliès, des frères Lumières, et de sa propre pratique d’artiste autour de ces pionniers, et de réaliser des petits films qui mettent en jeu toute l’économie de moyens et l’inventivité dont le cinéaste faisait preuve dans ses réalisations. Autours de postulats très simples et d’éléments comme le décor, le personnage ou l’accessoire, il s’agit d’inventer des situations dans lesquelles un élément de « magie » fait son apparition au moyen des techniques analogiques employées par Méliès pour réaliser ses effets spéciaux.

Une visite au Cneai permet de découvrir d’autres travaux autour de la vidéo d’artiste, en particulier le travail d’animation de l’artiste et architecte Yona Friedman qui utilise des techniques analogiques très simples pour diffuser ses théories sur l’urbanisation, l’environnement ou pour illustrer des contes africains.

Jean-Marc Chapoulie (Poitiers, 1967) cinéaste et vidéaste, fait partie de ceux qui interrogent le cinéma sous toutes ses formes, depuis de nombreuses années.
Depuis la fin des années 1990, Jean-Marc Chapoulie propose sous le nom d’Alchimicinéma des séances à la forme hybride, à la fois conférences et performances, projections et installations. Dans le recueil éponyme publié en 2008, il livre une grande partie de ses réflexions sur ce qui pourrait être reconnu comme du cinéma. Ses considérations portent sur la redéfinition du genre aussi bien que sur les éléments d’une histoire matérielle des supports de l’image en mouvement et d’une histoire hérétique des pratiques filmiques, ainsi que sur les dispositifs de fabrication et de monstration des films, sans oublier les questions de Droit d’auteur.
Commissaire associé à la Biennale d’art contemporain de Lyon en 2001, il y est présent en tant qu’artiste lors de son édition 2005. Il est enseignant à l’École Supérieure des Beaux-Arts de l’Agglomération d’Annecy.