Le propos du projet Open Books est de questionner l’exposition du livre considéré principalement comme objet ou support visuel ainsi que sa représentation / traduction dans le support livre lui-même. En effet, une partie de l’ensemble des livres choisis sont des publications qui ont pour sujet le livre, ou sont des catalogues d’exposition consacrés au livre, ou sont encore, des expérimentations formelles sur l’objet livre.

Open Books ll

La seconde occurrence d’Open Books dans l’espace du Cneai de Paris en septembre 2011 prend pour point de départ le corpus d’éditions présenté à Londres mais offre une nouvelle proposition. À travers une pensée du « lien » propre à la culture numérique qui fonctionne comme un processus de mise en abîme et d’extraction de références, cette dernière installation met en exergue une subjectivité différente.
Prolongeant l’expérience londonienne, cette version est une mise en scène visuelle davantage pensée comme une réponse directe à la problématique générale. Elle invite de nouveau à un feuilletage qui n’est pas virtuel, et à des constatations sur la matérialité si tactile du vieux medium. Ici le livre n’offre pas « le secret de son texte » mais il a la tentation de vouloir sortir de l’industrie culturelle pour se ranger dans le champ de la rareté. Tandis que son message essentiellement esthétique se focalise sur la culture visuelle et graphique du livre.

Crystal Maze et autres manifestations

Pertinemment, et cela pour éviter de réduire le livre à sa seule exposition, Open Books II se présente tout comme Open Books I, accompagné d’un appareillage réflexif.
Tel le Crystal Maze, convoquant un « dédale » de références visuelles mais aussi littéraires, qui s’organise comme un dispositif de monstration et de discussion dédié lui aussi aux livres, à l’édition et à tout ce qui s’y rapporte par les prismes de la lecture, du graphisme ou du cinéma. Le Crystal Maze proposé au Cneai de Paris pris pour l’occasion la forme d’une discussion doublée de projections visuelles, avec Alexandru Balgiu, Xavier Bouyssou, Marcelline Delbecq, Brice Domingues et Catherine Guiral. Il est pour ses auteurs (Catherine Guiral, Brice Domingues et Jérôme Dupeyrat) « une figure du dédale et des facettes, un labyrinthe de miroirs offrant de façon kaléidoscopique un ensemble de choses vues et de choses lues. »

Suivront, à une date différente et encore au Cneai de Paris, un ensemble de lectures /performances et d’installations sonores et visuelles, qui s’intéresseront à la manipulation matérielle de l’objet livre et par ailleurs, à sa restitution dans les autres médias. Avec comme personnalités liées à la culture visuelle du livre, le graphiste James Langdon, et les artistes Stuart Whipps et Dominique Hurth.

Open Books II – Cneai de Paris – 9-21 septembre 2011