Projection

ENREGISTRER – ENCORE – Yuni Hong Charpe

Du 18 sept. au 18 sept. 2022 Maison de la Francophonie (Cité internationale universitaire de Paris)

Le Cneai initie, ENREGISTRER, un nouveau programme hybride de projections, à la croisée des arts plastiques et des images en mouvement.

ENCORE, un projet mené par l’artiste Yuni Hong Charpe, se base sur la recherche de discours et de danses autour de Choi Seung-Hee (1911-1969), une danseuse née dans la  péninsule coréenne sous occupation du Japon. En collaboration avec Hirano Akihito, un traducteur-interprète spécialisé en art-vivant, la performance sera composée de deux axes parallèles. Le premier axe est un récit historique de Choi tiré des archives, tandis que le second est constitué des souvenirs de voyage de Yuni, qui retrace le parcours de la danseuse.

Choi Seung-hee (de son nom japonais Sai Shoki) est née à Séoul sous occupation du Japon. Après avoir dansé en Corée et au Japon, ainsi qu’en Europe et aux États-Unis, elle s’est installée en Corée du Nord pour créer un centre de danse. Ses danses seraient à l’origine des danses coréennes dansées aujourd’hui par la communauté diaspora coréenne du Japon (appelé Zainichi*). À l’époque, la danse de Choi a été reçue de manière différente en Europe, au Japon et en Corée. Certains impérialistes japonais ont présenté ses danses comme « un des symboles culturels coloniaux de l’empire du Japon », tandis que des Coréens les considéraient comme « des fiers symboles de la culture coréenne ». En Europe, où la distinction entre le Japon et la Corée était floue à l’époque, sa danse était reçue en tant que « beauté Orientale ». Ces dernières années, Choi a été décrite comme l’« Isadora Duncan de l’Orient »**.

Inspirée d’une conférence de Choi donnée au Théâtre impérial du Japon en 1942, la pièce se déroule sous la forme d’une lecture-performance. Pendant la lecture, Yuni Hong Charpe et Akihito Hirano projette sur écran des images prises au cours de sa recherche sur Choi, et des vidéos de danse tournées avec la danseuse Zainichi-coréenne Miyu Yun. Les danses et les discours sur Choi seront répétés sous diverses formes, entrecroisant différents langages, images et mouvements.

Conception, réalisation, et performance – Yuni Hong Charpe / Dramaturgie, traduction, et performance – Akihito Hirano / Avec – Miyu Yun (Danseuse Coréenne), Natsuka Kusano (réalisatrice), Kanie Naha (Poète) / Caméra – Natsumi Aoyagi, Yukiko Iioka, Chiku Komiya, Natsuka Kusano / Photo: Yuni Hong Charpe, Akihito Hirano, Maki Hashimoto, Tago-chan / Graphique – Tezzo Suzuki / Remerciements – Cyril Charpentier, Kazumi Endo, Maki Hashimoto, Hwajin Lee, Madeno, Nobutaka Nakahara, Kazuya Nakayama, Tomoko Sato, Takahiro Ueno

* Les descendants de Coréens immigrés au Japon durant l’occupation de la Corée par le Japon.

** Hommage à Choi Seung-Hee, l’Isadora Duncan de l’Orient (Spectacle du 22 au 29.11.2015)