Résidence

FEUILLETON – PRÉBENDE #5 – ANTOINE DUFEU

Du 01 nov. au 30 nov. 2021 Online

Antoine Dufeu est auteur associé au CNEAI = depuis novembre 2020. Dans la rubrique FEUILLETON de la newsletter du Cneai, il vous invite à lire des textes en cours d'écriture et des textes inédits. Prébende est le titre d’un livre en cours d’écriture repris ici par opportunité.

Avec  Antoine Dufeu

Prébende #5

I) La majeur: un extrait de Aventures (en cours d’écriture)

Je te tends ma main gauche. Nous étions déjà là depuis un moment, côte à côte. Toi et moi, mon ami, cherchons – si tu es un homme je suis un robot et si tu es une femme je suis également un robot – ce qui dans les éléments du paysage qui s’ouvre à nous, lequel est notamment constitué de calanques et de falaises, pourrait nous permettre de nous téléporter même aléatoirement dans la ville de Gaza ou dans la bande de Gaza, les deux disparaissant fatalement et régulièrement de la une des actualités ici, en France, mais peut-être aussi là-bas aux États-Unis, en Tunisie ou en Bulgarie. Si les plus récentes ruines de la bande ou de la ville de Gaza sont, à défaut d’être manifestement politiquement inopérantes auprès de l’auto-déclarée communauté internationale qui n’est ni plus ni moins qu’un concert des nations mais surtout, comme toujours, le chaos des nations, inapparentes à nos yeux qui passent insolemment du port à l’horizon et réciproquement, elles n’en clivent pas moins nos esprits respectifs de la même manière : en étant toi d’un bord et moi de l’autre, toi d’abord et moi ensuite, nous discutons amicalement. Aucun insecte ne semble nous tourner autour pourtant je distingue, en ce début de mois de décembre, une coccinelle sur le pull à grosse maille que tu portes et qu’un Cassidain outrepassant l’âge de quatre-vingt ans t’a prêté hier au soir alors que nous étions assis dans un charmant amphithéâtre extérieur à observer la mer. C’est du même endroit encore qu’en ces instants tu m’adresses un much love qu’il me plait d’inscrire immédiatement et d’un seul tenant sur la paume de ma main droite à l’aide d’un stylo à bille bleue. Alors que je t’explique finalement m’interroger sur son orthographe, tu évoques le concept d’écriture attachée qui a été récemment formulé par l’anthropologue et linguiste français Pierre Déléage et me suggères, sans que je ne comprenne pourquoi, d’interpréter ma manière d’écrire cette expression-là comme le symptôme d’une tragédie dérivée d’une économie qui n’a d’oppressive que ses qualités confisquées par quelques autorités puissamment hermétiques aux savoirs, aux besoins et aux désirs des gens, de celles et ceux qui font que nous sommes des milliards et que nous serons d’encore plus nombreux milliards dans les années à venir. La nuit survenant progressivement et la fraîcheur commençant à nous pénétrer, tu proposes assez prosaïquement de faire de ce muchlove tout attaché le mot de passe de notre nouvel espace virtuel commun de stockage de données. Après nous être assoupis cette nuit-là alentours à la belle étoile et avoir été réveillés soit par le froid soit par la lune, le lendemain matin toi et moi nous retrouvons vers neuf heures sur la magnifique terrasse de l’un de nos deux appartements surplombant la baie afin d’effectuer nos exercices physiques quotidiens. Vieux de trois mille ans au moins, ils consistent à éveiller progressivement l’ensemble de nos sens et de nos membres. À l’issue d’une séance ayant duré une cinquantaine de minutes, tournant ensemble notre regard vers le même amphithéâtre situé à quelques mètres en contre-bas, peut-être nous demanderions-nous combien vaudrait premièrement sa copie construite dans l’hyper région chinoise de Canton, deuxièmement son transfert dans l’un des sept émirats arabes unis ou bien troisièmement sa déconstruction puis sa reconstruction à l’identique ici-même cent quarante millions d’années après nos disparitions respectives.

II) Le mineur: un extrait du « Livre V » (en cours d’écriture)

Entre l’an mil et la première moitié du quatorzième siècle,
la population de l’Occident doubla voire tripla, de nouvelles
villes apparurent, d’autres se développèrent. Au début de ce
siècle-là, Londres ou Venise comptaient chacune environ
quatre-vingt-dix mille habitants soit à peu près un cinquième
du nombre d’habitants du Caire au même moment. Dans une
« ambiance de calcul » ainsi que Jacques Le Goff la qualifie
au fur et à mesure les bourgeois surent mieux lire et écrire
que les ecclésiastiques et que les nobles, des États commençaient
à se former et à lever des impôts en lieu et place de l’Église.
Francesco di Marco Datini, né en 1335 et mort en 1410, marchand
de la ville toscane de Prato, inscrivait en tête de ses livres de comptes
« Au nom de Dieu et du profit ». Là-bas en ce temps le seul espoir
de comprendre le cours des affaires consistait à tenir leurs comptes
à la mode d’une méthodologie nouvelle de comptabilité qui allait être
à ce point fameuse qu’elle s’imposerait durablement partout puisque
même les républiques soviétiques six ou sept cent plus tard ne la
mettraient point en question. À l’époque, avant l’avènement de
l’utilisation des chiffres arabes la confusion des chiffres romains
et des lettres attachées était difficilement évitable puisque les chiffres
romains étaient des lettres. Imagine-t-on écrire un excédent brut
d’exploitation en chiffres romains? On se propose ici de marquer
une pause afin de célébrer la mémoire du savant Abû Ja’far Muhammad
ibn Mûsâ al-Khwârizmi qui vécut au neuvième siècle de l’ère qu’il il faut
bien qualifier de chrétienne et dont la trace d’une partie du nom reste
dans le mot à la réputation fameuse pour certaines ou certains sulfureuse
algorithme. Puis d’effectuer un bond en avant en essayant de se représenter
la carte du monde que Fra Mauro établit en 1459 sur laquelle l’Asie était
si étendue que la ville de Jérusalem se trouvait excentrée […].