Exposition

TWENTY-FIVE MINUTES OLDER – KINGSLEY NG

Du 27 fév. au 27 avr 2022 Cneai

Résidence Micromégas France/Hong-Kong

(c) Kingsley Ng

Kingsley Ng, artiste hongkongais, est en résidence au Cneai, dans le cadre de Micromégas, nouveau programme d’échange entre la France et Hong Kong,.

Pendant sa résidence au Cneai, l’artiste transforme un Tram RATP en camera obscura mobile : une forme de cinéma élargi. Le trajet en tramway de vingt-cinq minutes invite les spectateurs à devenir des passagers d’une œuvre. Dans une capsule temporelle contemplative, rythmée par le balancement du tram, à côté d’un trafic ininterrompu, ils traversent la ville et voient son paysage à l’envers.

Twenty-Five Minutes Older s’inspire de plusieurs sources. Il prend la forme d’une camera obscura, un phénomène optique considéré par beaucoup comme une métaphore de la perception. Le titre rend hommage à Ten Minutes Older, un film réalisé en 1978 par le cinéaste letton Herz Frank, qui raconte le voyage émotionnel de jeunes enfants regardant un film de dix minutes. Le récit fragmentaire est emprunté à Tête-bêche de Liu Yichang. Le titre de la novella fait référence à une paire de timbres réunis, imprimés de la tête aux pieds ; dans un flux de conscience, un chiasme se déploie tandis que les histoires de deux étrangers s’entremêlent.

Tissant ces fils, le trajet en tramway de vingt-cinq minutes invite les spectateurs à devenir des passagers. Dans une capsule temporelle contemplative, rythmée par le balancement du tram, à côté d’un trafic ininterrompu, ils traversent la ville et voient son paysage à l’envers. Par moments, la réalité du présent se superpose au passé dans la fiction : « à côté d’une boutique branchée se trouve une compagnie de gaz ; à côté de la compagnie de gaz se trouve un magasin d’or ; à côté du magasin d’or se trouve un magasin d’or… »

Kingsley Ng est un artiste et un designer interdisciplinaire qui se concentre sur les projets conceptuels, in-situ et participatifs. Il pense que l’art nous aide à agir sur notre environnement, que ce soit en tant que spectateur ou en tant que participant. Comme le broutage de l’herbe par le vent, l’art est aussi une question d’expérience et d’émotions. Il révèle l’invisible, donne forme à l’intangible. Ces principes ne sont pas motivés par une romance complaisante de l’art, mais par la conviction que l’art peut être socialement pertinent. L’art fournit un langage permettant de rendre les questions sociales vivantes et de méditer des idées et des impressions susceptibles de toucher un public plus large. Ng a reçu une formation de troisième cycle au Fresnoy – Studio national des arts contemporains en France, un diplôme MSc Sustainable Design de l’Université d’Édimbourg au Royaume-Uni et un diplôme BFA New Media Art de l’Université Ryerson au Canada.