Exposition

WHAT IS THE COLOR OF GREEN? – GABRIELA ALBERGARIA

Du 10 fév. au 08 avr 2022 Maison du Portugal - André de Gouveia

Commissariat : BCU (Bored Curators United), Silvia Guerra et Chiara Vecchiarelli
Production : Cneai
Vernissage le 10 février de 18h à 21h

(c) Gabriela Albergaria

Il existe des cultures qui possèdent un grand nombre de noms pour définir une seule couleur, telle que le blanc pour les peuples qui vivent dans les lieux enneigés. À partir du moment où nous regardons le vert, où notre conscience écologique se fait perceptive, quelles sont les verts que nous voyons ? Comment traduire en image ces couleurs aussi différentes entre elles ? Qu’arrive-t-il quand ces couleurs manifestent leur personnalité ?  Le vert comme couleur est  l’image même d’un possible partagé. 

Gabriela Albergaria propose une œuvre qui a commencé sous forme de workshop au CNEAI, à la Cité Universitaire et dans son parc et se poursuit en février sous forme d’exposition. Dans la perspective d’un partage de regards, l’atelier a accueilli 10 participants ayant pris part à la recherche plastique et linguistique de l’artiste.

Lieu de convergence des cultures, le Cneai à la Cité Universitaire de Paris s’offre comme le lieu d’élection d’une rencontre de regards autour d’une seule couleur, susceptible d’accueillir toutes les nuances que nous n’avons pas encore vue, peut-être pas encore crées. Où sont les couleurs ? Dans le monde comme Bergson le pensait, où dans notre esprit ? Ou alors, peut-être, dans un entre-nous qu’il nous appartient d’engendrer ? Voir une simple couleur, nécessite un engagement dans un temps partagé. Une expérience qui va dépasser les conceptions de « greenwashing », en proposant l’expérience du dessin comme pratique collaborative et poétique à la fois.

Le travail de Gabriela Albergaria implique un territoire : la nature. Une nature manipulée, plantée, transportée, mise en hiérarchie, cataloguée, étudiée, ressentie remémorée à travers l’exploration continue des jardins en photographie, dessin et sculpture. L’artiste considère les jardins comme des constructions élaborées, des systèmes de représentation et des mécanismes descriptifs qui incarnent un ensemble de croyances fictives utilisées pour représenter le monde naturel. Les jardins sont également des environnements dédiés aux loisirs et aux études, aux processus culturels et sociaux qui produisent une compréhension historique de ce qu’est la connaissance et de ce qu’est le plaisir. Plus généralement, les images de jardins et d’espèces végétales employées par l’artiste sont utilisées comme des dispositifs pour révéler des processus de changement culturel à travers lesquels se produisent des visions de la nature. Médiatisés par des systèmes de représentation, ils génèrent différentes versions de ce que nous considérons comme un paysage―lui-même un système complexe de structures matérielles et de hiérarchies visuelles, de constructions culturelles qui définissent le cadrage de notre champ visuel.

Gabriela Albergaria est née à Vale de Cambra, au Portugal, en 1965. Elle vit et travaille à Bruxelles et à Lisbonne. En 1990, elle est diplômée de la Faculté des Beaux-Arts de l’Université de Porto en peinture.